l'ultra montée du Salève

 Eric D. a decouvert pour nous cette douce folie sportive dans les Alpes . Ideale (?) pour préparer les adeptes du trail de l'aslh.

Une épreuve de montagne  disputée uniquement en montées successives !!!!

 

 "L'Ultramontée du Salève est une course de 6 h non-stop d'allure libre se déroulant en majeure partie sur sentiers de montagne. Elle se déroule en semi-autonomie. Seules les montées sont chronométrées. Au sommet, le chrono s'arrête avant l'arrivée dans le hall d'attente du téléphérique, pour repartir au sortir de la station inférieure. Les temps d'attente et de descente ne sont pas comptés. Les cabines tournent en continu et le trajet lui-même prend 4 à 5 mn. La dernière montée autorisée se fera à 15 h 15. Les concurrents en course devront obligatoirement rejoindre la ligne d’arrivée dans le délai-limite des 6 h pour voir leur dernière montée chronométrée. Celui qui gagne sera celui qui aura effectué le plus grand nombre de montées possible en un minimum de temps."

Vous l'avez compris : le coyote herouvillais parcourt le plus rapidement possible  une montée de  3,2 km pour 663m de dénivelé positif(moyenne de 28% ) .Cette "grimpette " est chronométrée et la descente effectuée en télécabine  (4 minutes environ ) correspond au temps de récuperation  pour ses mollets !!! Ce petit jeu dure 6 heures non-stop  ... et le classement final est simple .Les bâtons sont autorisés, à condition de veiller à ne pas éborgner le coureur qui se trouve derrière vous

 

Le départ se fera le samedi 10 avril 2010 sur la commune d'Etrembieres (74)  à la frontière franco-suisse .

"La montée elle-même, mesurée avec un podomètre, s'il vous plaît, fait 2 km 480 mètres.

Comme quoi vous ne serez pas arnaqué sur le dénivelé.

La difficulté du parcours va pratiquement crescendo, avec une pente bien sèche au début du dernier tiers.

Mais la longueur totale de la course fait 3 km et 289 mètres - appréciez l'exactitude - car il y a 809 mètres de plat entre la ligne de départ et le début du sentier.

Vous traversez d'abord le village, puis passez sur un pont qui surplombe l'autoroute.

C'est là que l'aventure commence.

Le premier tiers de course est relativement inoffensif, avec tout de même une belle série demarches d'escaliers (328 au total), pour vous mettre en condition.

Arrivé au sommet de l'escalier,  vous avez effectué à peu près le tiers du temps de parcours total. Vous avez une vingtaine de mètres de répit avant de reprendre la montée. 

Le second tronçon n'est globalement pas le plus raide, mais il comporte, sur la fin, un joli passage terreux pratiquement à la verticale, où il sera tout bonnement impossible de ne pas vous aider avec les mains. Les coureurs sont donc avertis : si vous arrivez en haut avec des ongles propres, veuillez vous annoncer aux organisateurs, votre exploit mérite une mention spéciale.

Une Madone blottie dans une petite alcôve en pierre signale l'arrivée imminente sur le dernier tiers du parcours.

Celui-ci débute par un très bref replat devant l'Hotel de la croix. Vous attaquerez alors la montée finale et bien sèche précédemment évoquée. Vos mollets apprécieront ! Les derniers 600 metres vous paraîtront, en comparaison, pratiquement plats.

Bravo, vous avez terminé votre première montée !

Ne reste plus qu'à redescendre en téléphérique et recommencer…pendant 6 heures !"

(extrait du site de l 'organisation )

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×